Veuillez pivoter votre smartphone
en mode portrait pour accèder au site.

Le site du
Parc de Maison Blanche

Scroll
Le quartier du Parc de Maison Blanche s’étend sur près de 58 hectares. Il offre un espace verdoyant, entouré de majestueux bâtiments qui témoignent d’un siècle d’histoire.

Le Parc
de Maison Blanche

Figurant parmi les plus grandes opérations d’Île-de-France, le quartier du Parc de Maison Blanche s’étend sur 58 hectares. Implanté entre le parc de la Haute Île classé NATURA 2000 et le Parc du Croissant vert, le site revêt une forte dimension écologique.

Aujourd’hui, le Parc comprend de nombreux bâtiments historiques au style architectural anglo-normand. Cet ancien site hospitalier du début du XXème siècle s’impose comme une marque de l’histoire au milieu d’espaces naturels bien vivants. Le Parc de maison Blanche compte également de nombreux arbres remarquables et diversifiés, utiles au maintien de corridors écologiques et propices au développement d’une importante biodiversité.

Ces espaces de qualité sont le support des futurs espaces publics du quartier.

Un patrimoine naturel
remarquable

Parmi les trésors qu’il réserve, le Parc de Maison Blanche cache de nombreux arbres centenaires. En partenariat avec un écologue, la protection de ces spécimens est garantie dans leur nouvel écrin : certaines zones ne seront pas construites pour les préserver au mieux.

Ifs, cèdres, acajous de Chine, chênes rouges d’Amérique, ormes, pins, peupliers d’Italie érables, marronniers, ou encore tilleuls : les arbres de grand développement confèrent un caractère végétal au quartier.

Le patrimoine paysager du futur quartier se distingue encore par sa diversité et son originalité avec un grand mail de marronniers et d’autres grands ensembles qui seront préservés et maintenus. Ce patrimoine végétal sera également enrichi grâce à la création de nouveaux jardins, bosquets et alignements.

L'héritage architectural
d'un siècle

Le site hospitalier de Maison Blanche, s’est agrandi au fil du 20e siècle. Les bâtiments administratifs à l’entrée, la centaine de pavillons, le parc mais aussi un potager, ont formé une véritable petite ville. Plus de 5 000 personnes travaillaient sur le site.

Typique d’un style anglo-normand mettant à l’honneur la brique et la faïence sur les façades, l’architecte Louis Morin-Goustiaux construisit plusieurs bâtiments dont le centre administratif situé à l’entrée et surnommé le « château ». Ce patrimoine architectural permet à ce site d’être un lieu de tournage pour de nombreux films et séries.

Toute cette richesse sera préservée et valorisée dans le projet de reconversion aujourd’hui engagée. Une attention toute particulière est portée au respect de l’identité du site. Des façades d’origine et la forme urbaine de l’ensemble seront conservées dans une architecture de qualité.